chatounet

je vous fais part d'un coup de cœur

concernant une association qui connaît des moments difficiles.

Je vous livre ci-dessous le texte relatant cet appel, et dont vous avez peut être déjà eu connaissance .

Pour ne pas faire d'erreur je me suis permis de vous déposer ci-dessous le texte qui m'a interpellée,

et que vous pourrez lire vous même en cliquant sur les liens indiqués.

A l'avance merci.

 

Blanche (clic) a relayé une pétition de l'association les Cat's Pattes (reclic) à Limoux, dans l'Aude.

"Sur place ils font face à une campagne hostile aux chats des rues dont ils s'occupent.

 Ils ont mis une pétition en ligne pour tenter d'avoir du "poids" dans leurs négociations avec la municipalité. 

Vous la trouverez ici en cliquant : pétition Limoux

 

Voici une partie de leur texte explicatif : "Voilà donc l'histoire en quelques lignes: nous sommes dans un période difficile où la communication avec la municipalité passe mal.

Du coup des sites qui servaient à nourrir et à abriter ont été fermés. Reste à en connaître les raisons. Les chats du centre ville ont de plus été diabolisés avec un campagne anti chats qui a réuni 30 pétitions déposées en mairie. Les chats ayant été taxés de véhiculer d' affreuses maladies et la mairie y a vu des risques sanitaires. Il a donc été demandé d'arrêter de nourrir et la fermeture de sites a continué.

En même temps, et parce que le dialogue était impossible à ce moment là, nous avons lancé une pétition qui à ce jour réunit 600 signatures. Tous ceux qui le souhaitent peuvent la signer.

Nous sommes dans l'expectative. Nous n'avons aucune réponse à ce jour. Les chats doivent-ils disparaître? Comment? Trouverons nous un terrain d'entente? Pour l'instant il ne faut pas céder à la panique mais constater.

Des sites fermés, une interdiction de nourrir les chats et menace de contraventions, des chats bloqués dans les sites condamnés (c'est un acte de cruauté répréhensible par la loi), ces mêmes sites rouverts à ce jour, des accrochages.... Bref des faits et des difficultés.

Il reste malgré tout indispensable de rester digne et droit. Mardi 31 mai les membres du bureau sont invités à une réunion qui ,nous l'espérons ,s'acheminera vers une reprise du dialogue et du partenariat qui fonctionnait jusque là très bien avec la municipalité. Nous attendons donc de voir et nous espèrons comprendre. Si c'est un mur auquel nous nous heurtons nous avons d'autres modes d'actions que nous ne souhaitons pas déclencher. Pour l'instant le dialogue est de mise ce qui n'exclut pas une vigilance extrême. Prendre des photos et filmer des événements fâcheux est de mise.
Ne jamais oublier que les chats sont au milieu de cette situation et le payent âprement en ce moment: ils ont faim, soif, ils ont été enfermés, stressés. N'ayant pas d'abris nous ne pouvons plus les empêcher de causer des désagréments involontaires et les soigner comme il se doit. Il est aussi beaucoup plus difficile de les attraper, le nourrissage permettant auparavant de les approcher et de les attraper pour stérilisations ou soins divers.
En ce qui concerne les extrémistes qui veulent leur mort, il ne faut pas répondre aux provocations mais les surveiller. La loi condamne les maltraitances: les animaux ont des droits. Merci à tous ceux qui nous soutiennent... ." 

Bon courage aux membres de cette association dans ce difficile combat !

Que la bonne compréhension et le bien pour tous l'emporte, et que ces minous soient sauvés, alors qu'enfin, on reconnaît le statut de l'animal, et la maltraitance ... laquelle peut prendre bien des formes. 

Si cet appel retentit ds votre coeur, merci de  le diffuser largement ! ce sera notre façon de les soutenir, les aider, minous et âmes charitables.